Assemblée générale statutaire

Jeudi 27 Septembre 2012, 17:30 - 18:00

Foyer du Grand Théâtre

PV de l’Assemblée générale statutaire de l’Association genevoise des amis de l’opéra et du ballet, du jeudi 27 septembre 2012 à 17 h 30 au Foyer du Grand Théâtre de Genève

 

Le président ouvre la séance et remercie les personnes présentes, qui ont bravé une forte averse pour y assister, en prélude à la présentation de Giselle. Il donne lecture du PV de la dernière Assemblée générale, du 6 septembre 2011, qui est approuvé, puis de son rapport sur l’exercice 2011-2012. Notre association a assuré la présentation des huit opéras à l’affiche du GT, confiées à nos conférenciers fidèles, Sandro Cometta, Pierre Michot,Alain Perroux, Daniel Dollé, ainsi qu’à des voix nouvelles et jeunes, Yaël Hêche, Ivana Rentsch et Florent Lézat, ainsi que Lada Umstätter Mamedova, en compagnie de Mathilde Reichler pour un historique des Ballets russes, cette dernière rencontre confirmant le succès de la présentation d’un spectacle de ballet.

Pour l’ensemble de nos conférences, nous avons bénéfié de l’hospitalité du GT, que nous remercions chaleureusement pour son soutien et celui de toute son équipe.

C’est aussi en collaboration avec le GT que nous avons pu mettre sur pied, sous la formule d’une rencontre du mercredi à midi, une série de quatre cours-conférences, que Pierre Michot a consacrés à la voix dans l’opéra. Succès de fréquentation et satisfaction généreusement manifestée de la part des auditeurs.

Autre tradition de notre association, les voyages ont été au nombre de quatre, compte non tenu d’un spectacle prévu à Mulhouse(les Huguenots de Meyerbeer), annulé au dernier moment. Succès tant à l’Opéra du Rhin pour Katia Kabanova, qu’à l’Opéra de Lyon pour Le Nez de Chostakovitch, le Triptyque de Puccini, et le Rossignol de Stravinsky. A chaque fois, le nombre important des inscriptions – il a fallu presque à chaque fois refuser du monde – et l’enthousiasme des participants ont été une récompense et un encouragement à poursuivre cette activité.  

Notre site internet fonctionne et renseigne sur notre association  et ses activités.

Nous conservons l’habitude de nous retrouver au restaurant du Carosello après nos conférences. Un noyau de fidèles s’augmente au gré des occasions des amis du conférencier et de nouvelles personnes toujours bienvenues.

Notre comité s’est réuni plusieurs fois et le président se félicite de l’ambiance amicale et dévouée qui y règne. Il remercie ses membres et particulièrement Mmes Rouvenaz et Sabin qui tiennent la caisse à l’entrée de nos conférences, Marcel Sabin qui gère les fichiers, organise et accompagne les voyages avec un enthousiasme infatigable, et Jacques Perrot qui met son bureau à disposition pour le contrôle des comptes.

Ceux-ci se portent bien : ils présentent un bénéfice de 5141.21. Ils ont été vérifiés par Mmes Schaefer et Schwörer. A l’unanimité, l’assemblée approuve ces rapports et donne décharge au comité et aux vérificateurs. Le comité est réélu dans la même formation.

Le nombre de nos adhérents, en augmentation (302 personnes ont payé leur cotisation à la date de l’AG), permet de conclure à la bonne santé de notre association. Le montant de la cotisation  (qui par les temps qui courent mériterait de figurer au Guiness Book of Records) reste inchangé.

Annonçant les événements de la saison à venir, le président souligne le retour de conférenciers autrefois régulièrement invités, André Wyss, Jean-Pierre Pastori, Jacques Tchamkerten et Christian Merlin, les fidèles que sont Anselm Gerhard, Mathilde Reichler et Pierre Michot. Sandro Cometta, outre la présentation de Madame Butterfly, nous permettra de participer à l’Année Verdi en consacrant une conférence à la relation privilégiée du compositeur à l’histoire de la nation italienne. L’Année Wagner et la nouvelle Tétralogie que prévoit le GT seront l’occasion de deux séances sous la formule de la conférence-sandwich pour évoquer la Genèse d’un Ring. Enfin l’événement médiatique de notre saison sera sans doute l’invitation de Roselyne Bachelot, qui prépare un livre sur Verdi et parlera des rapports père-fille à propos de La Traviata.

Nos voyages seront encore plus nombreux, Mulhouse, Lyon, Paris et peut-être Turin. Pour guider nos choix, nous avons une fois encore privilégié les titres d’œuvres rares ou plus jouées depuis longtemps à Genève.

Quelques membres interviennent pour regretter que Pierre Michot ne répète pas à Genève les conférences sur Wagner qu’il va faire à Lausanne, pour demander que l’on organise aussi des voyages pendant l’été, pour déplorer que le GT ait avancé l’heure des spectacles à 19h30, enfin pour remercier le comité et son président, ce à quoi ils sont l’un et l’autre très sensibles.

La séance est levée à 18h04.