Assemblée générale staturaire

Mardi 6 Septembre 2011, 17:30 - 18:00

Grand Théâtre de Genève
Bâtiment de la Place Neuve

Procès-verbal de l’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE STATUTAIRE du

Mardi 6 septembre 2011 à 17 h 30 au Grand Théâtre de Genève

 

Leprésident ouvre la séance et remercie les personnes présentes. Il donne lecture du procès-verbal de la dernière Assemblée générale, du 6 octobre 2010, qui est approuvé, puis de son rapport sur l’exercice 2010-2011. Notre association a organisé huit présentations des opéras à l’affiche du GT, confiées à certains de nos conférenciers fidèles, Sandro Cometta, Alain Perroux, Mathilde Reichler, Pierre Michot et Anselm Gerhard, ainsi que, pour la moitié de nos séances, à des voix nouvelles, Anne Gillot, Gabriele Bucchi et Xavier Dayer. Avec en plus, un retour et une innovation. D’une part, réintroduire dans notre cycle la présentation d’un spectacle de ballet, confiée à Jean-François Kessler ; d’autre part, convier la plus célèbre cantatrice du XXe siècle, Bianca Castafiore, à qui Frédéric Wandelère a rendu hommage de manière originale. Toutes ces conférences ont été suivies avec intérêt et reçues avec succès. Ce qui ne pouvait que nous encourager dans la même voie : recours à des conférenciers bien connus et appréciés de notre public, confiance faite à des nouveaux, et séance hors programme sur un sujet d’intérêt général, et pourquoi pas, inattendu. Pour nos conférences, nous bénéficions de l’hospitalité du GT, ce dont nous le remercions vivement.

Autre tradition de notre association, reprise et développée, les voyages. A l’Opéra de Lyon : le 1er mai,  pour Luisa Miller de Verdi. A l’Opéra du Rhin, pour l’Affaire Makropoulos de Janacek, occasion d’une excursion de deux jours à Strasbourg les 9 et 10 avril. Ces deux destinations ont été plébiscitées par nos membres et saluées comme des réussites et un encouragement à poursuivre.

Notre site internet est opérationnel début octobre 2010 et permet de renseigner nos membres sur nos activités et à un public nouveau de les découvrir. Il permet aussi d’entrer directement en contact avec le président pour des demandes et de nouvelles adhésions.

Le nombre de nos adhérents nous permet de conclure à la bonne santé de notre association : 267 membres avaient payé leur cotisation à fin juin 2011, contre 229 l’année précédente. Ce qui représente près de 12 % d’augmentation de notre effectif. Et pourtant, comme nous l’apprend notre trésorier, les comptes présentent un léger déficit de 616.61 fr., dû principalement au nombre plus élevé de conférences organisées. Le rapport des vérificateurs des comptes relève la bonne gestion de la comptabilité. A l’unanimité, l’assemblée approuve donc les trois rapports et donne décharge au comité et aux vérificateurs.

Le comité est légèrement remanié avec l’entrée d’un nouveau membre en son sein : Marcel Sabin veut bien prendre en charge la gestion du fichier et la vérification des entrées des cotisations. Il est élu à l’unanimité, avec l’ensemble du comité. Une nouvelle vérificatrice des comptes est élue en la personne de Mme Adonise Schaefer, qui a la gentillesse de se charger de ce travail aux côtés de Mme Stéphanie Schwörer.

Comme les comptes de l’association sont à peine négatifs, et que sa fortune est confortable, il n’est pas paru nécessaire d’augmenter la cotisation.

Au chapitre des perspectives pour la saison qui s’ouvre en ce début septembre, le président rappelle qu’il été fait appel une fois encore à nos conférenciers fidèles ainsi qu’à quatre nouveaux orateurs, dont il fait remarquer qu’ils représentent tous une jeune génération de musicologues et historiens de l’art. Conjointement avec le GT et sous la formule de la conférence-sandwich, Pierre Michot présentera un cycle de quatre séances consacrées au rapport des types de voix et des personnes de l’opéra.

Les voyages prévus sont en augmentations : trois fois Lyon, et deux fois l’Opéra du Rhin. Les inscriptions affluent et il faut refuser du monde.

Pour conclure, le président souligne la bonne santé de notre association, tout en rappelant qu’il reste beaucoup à faire pour qu’elle vive et se renouvelle. La parole est à l’assemblée pour ses suggestions et questions. Une seule personne prend la parole pour remercier le comité pour le travail accompli. En son nom, le président accepte ces compliments avec reconnaissance et la séance est levée à 18 h.