Daniel Dollé

Passionné par le spectacle vivant et plus particulièrement par l’art lyrique, Daniel Dollé suit des études musicales et musicologiques parallèlement à une solide formation scientifique, qui le conduit pendant vingt ans à l’enseignement et à la recherche. Il tourne définitivement cette page en juin 1991, pour se consacrer tout particulièrement au domaine artistique. Son éclectisme l’amène à être critique musical pour différentes revues, dont Opéra International et Opernwelt Il enseigne aussi en Licence et en Maîtrise d’études théâtrales à l’Université de Strasbourg et traduit la Nouvelle esthétique musicale de Ferrucio Busoni ainsi que Danger du Futurisme de Hans Pitzner en 1990. Il est régulièrement sollicité pour des conférences en France et à l’étranger. Par ailleurs, il réalise plusieurs expositions dont, avec ses étudiants en 1987, Alsace, un musée à ciel ouvert,  à Paris au Centre Georges-Pompidou sur la mesure du temps (cadrans solaires) et, en 1989, une rétrospective hommage à Jean-Pierre Ponnelle : 35 ans d’opéra. Il collabore à la programmation musicale du Théâtre du Maillon, puis participe au Festival Musica en 1989 et 1990.

Nommé conseiller artistique de l’Opéra du Rhin en 1991 auprès de Laurent Spielmann, il devient adjoint du directeur général en 1997 auprès de Rudolf Berger. Il réalise ses premières mises en scène en milieu scolaire et universitaire (Les Plaideurs, La Cruche cassée, Le Chapeau de paille d’Italie, La Jarre, Grandeur et décadence de Mahagonny, Les Oiseaux,…) Assistant de Jean-Pierre Ponnelle et de Werner Herzog, il travaille pour des productions au Festival de Salzbourg, à l’Opéra de Zurich. Il travaille aussi à Bayreuth, Munich, San Francisco, Houston. Aux côtés de Renate Ackermann, il réalise en tant qu’assistant Tosca en coproduction avec l’Opéra de Mannheim, Lucia di Lammermoor, qu’il remonte à Rouen en 1997, La Pucelle d’Orléans, Turandot. Avec Dieter Dorn, il réalise Salomé pour le San Carlo de Lisbonne, dans le cadre de Lisboa capitale européenne de la culture en 1994, et pour l’Opéra du Rhin. En 1996, aux côtés de Johannes Schaaf, il produit Der Rosenkavalier. Il met en scène, entre autres, De la maison des morts en 1996 et Carmen en juin 2001, sous un chapiteau de cirque, La Traviata en 2003. En juin 2005, il met en scène Die Lustige Witwe à la Volksoper de Vienne dans le cadre du centenaire de la création de l’œuvre, production pour laquelle il réalise également les décors et les lumières. Il assure aussi des cours  d’interprétation et de mise en scène auprès de certaines hautes écoles de musique ou de théâtre, telles que la Theater Akademie  de Munich.

A partir de 2005, il est en poste à la Deutsche Oper am Rhein en tant qu’assistant du Directeur Général : Persönlicher Assistent und Stellvertreter des Generalintendanten.

Depuis la saison 2009-2010, il est conseiller artistique et dramaturge au Grand Théâtre de Genève.

Conférences données par Daniel Dollé