Présentation de l'Association - Article revue ActO Décembre 2012

Connaître pour mieux aimer. Ce pourrait être la devise de l’Association genevoise des Amis de l’opéra et du ballet, qui s’est donné comme but d’aider le public à aborder, comprendre et apprécier plus encore les œuvres représentées sur la scène du Grand Théâtre.

 

Son président, Pierre Michot, nous en rappelle les buts.

 

Les Amis de l’opéra ont cinquante ans ! C’est en effet au cours de la première saison (1962-63) du théâtre reconstruit après l’incendie que s’est créée cette société, dont le but principal est d’organiser des conférences de présentation de chacun des opéras et des ballets au programme de la saison genevoise. A quelques jours ou la veille de la première, ces séances se sont tenues d’abord au regretté Théâtre de la Cour Saint-Pierre, puis à la Salle des Abeilles de l’Athénée, enfin à la Salle Centrale, jusqu’à ce que Renée Auphan invite notre association à bénéficier de l’accueil du Grand Théâtre lui-même, hospitalité renouvelée depuis par chacun de ses directeurs. Pouvoir organiser nos présentations soit dans la grande salle, soit au grand foyer est un privilège et nous sommes reconnaissants de pouvoir en bénéficier.

Chaque conférence dure un peu plus d’une heure : le temps d’aborder les divers aspects de l’œuvre, de présenter les auteurs du livret et de la partition, de rappeler ses sources, sa genèse et son contexte, d’insister sur ses qualités propres et de mieux faire entendre sa musique, en s’appuyant sur l’écoute d’extraits enregistrés.

L’opéra, ouvert à tous, certes. Mais pas toujours évident. Il est souvent chanté dans une langue étrangère, il est lié aux conventions de l’époque qui l’a vu naître, il est parfois fondé sur un sujet mythologique ou historique dont nous avons perdu les références, il déploie une musique dont la perception peut ne pas être immédiate. Bref, le spectateur ne l’aborde pas comme le théâtre parlé ou le cinéma. Merveilleuse invention qui a transformé l’accès du spectateur au genre lyrique, la projection des surtitres a grandement facilité la compréhension de l’action. Reste qu’il faut tout percevoir à la fois, une intrigue souvent compliquée, des personnages et leurs dialogues, une musique combinant un orchestre et des voix, un spectacle incluant le point de vue que le metteur en scène a choisi d’adopter. Avec un minimum de préparation, la surprise restera entière, mais le terrain sera jalonné, et le plaisir encore plus grand.

Si la présentation des œuvres constitue le cœur de notre activité, nous organisons aussi des conférences hors-série (cette saison pour célébrer les anniversaires de Verdi et de Wagner), ainsi que des excursions lyriques d’un ou de plusieurs jours : au cours de leur longue histoire, les Amis de l’opéra ont pu visiter de nombreux théâtres et festivals, en Suisse et à l’étranger. Cette saison, nous offrirons à nos membres l’opportunité de se rendre à l’Opéra Bastille, à l’Opéra du Rhin, à l’Opéra de Lyon et au Teatro Regio de Turin.

La cotisation annuelle, toujours restée très modeste, offre l’entrée libre à toutes nos conférences et la possibilité de s’inscrire à nos voyages.