Comité et AG

Président

Vice-Présidentes

Secrétaires

  • Marcel Sabin
  • Florence Mollet

Trésorier

  • Jacques Perrot

Billetterie

  • Paul Font
  • Suzanne Sabin

Membres

Assemblées générales et PV

Assemblée Générale Ordinaire du

RAPPORT D’ACTIVITÉ  de l'AGAOB pour la saison 2019-2020 envoyé par correspondance

Lors de l’assemblée générale du 10 septembre 2019, tenue au Grand Théâtre de Genève, Pierre Michot, après dix années de travail acharné, a transmis la charge de président à Sandro Cometta.a première tâche officielle de Sandro Cometta a été de remercier Pierre Michot de toutes ses activités présidentielles, de lui offrir une récompense bien méritée et lui discerner le titre de Président honoraire à vie.

 Effectifs
L’effectif de l’association, en début de saison, était de 428 membres (dont 326 à jour avec la cotisation) ; fin août 2020, on a enregistré un effectif de 449 membres (avec 379 cotisations encaissées). On peut se réjouir de l’essor des contributeurs, dont 33 membres donateurs avec une cotisation de 100.- CHF et plus. 

Activités
Les activités principales de la saison ont été l’organisation des conférences de présentation des spectacles du Grand Théâtre et les déplacements pour assister à des spectacles choisis dans des villes voisines.

 a.      Conférences
Les conférenciers suivants ont été contactés : par ordre chronologique, Titus Engel, Sandro Cometta, Teresa Chevrolet, Anne Davier, Metin Arditi, Pierre Michot, Jean-Pierre Pastori, Georges Schürch, Géraldine Cloux, Alberto Mattioli, Anne Davier et Christian Merlin.
Malheureusement M. G. Schürch fut le dernier à pouvoir donner son exposé le 25 février dans le foyer du Grand Théâtre. Après, les conditions sanitaires n’ont plus permis nos réunions. Il faut noter que durant cette courte période nous avons enregistré 206 entrées payantes, alors que le nombre de places octroyées par le GT dans le foyer est limité à 80 ce qui est largement insuffisant. Les mauvaises conditions de visionnement (contrejour et écrans vidéo trop bas), ainsi que le nombre restreint de sièges, nous incitent à rechercher d’autres solutions pour l’avenir.

b.      Voyages
Les déplacements dans diverses localités à proximité sont toujours très courus par nos membres, friands d’œuvres peu représentées. Étaient prévues la vision de 4 œuvres du 20ème siècle, soit :
A Berne, le Roi Roger de Karol Szymanowski
A Mulhouse, Un violon sur le toit de Jerry Bock
A Lyon, Irrelohe de Franz Schreker (annulé)
A Bâle, Jeanne d’Arc au bûcher d’Arthur Honegger (annulé)

Malheureusement, comme pour les conférences, 2 annulations ont été imposées par les circonstances. Les voyages annulés ont été remboursés à la satisfaction de chacun.

c.       Intendance et gestion
Paradoxalement, les restrictions sanitaires ont occasionné un surcroit de travail pour moins d’activité.
Voici brièvement les tâches habituelles que le bureau doit gérer : obtenir des informations par le GTG pour construire notre saison ; fixer les dates, choisir et contacter les conférenciers, éditer le programme de la saison et la carte de membre, établir un planning des tâches de chaque membre du comité, mettre à jour le site Internet et la page Facebook et informer les membres des différents changements par circulaires envoyées à raison d’une par trimestre.
Le comité a aussi étudié et approuvé le projet de refonte d’un nouveau site web de l’AGAOB, ainsi que la possibilité de mettre en ligne des conférences via une chaîne YouTube

Remerciements
Le comité n’a pu se réunir que deux fois et a été contraint de continuer ses activités, en nombre restreint, par voie électronique.
Le président profite de l’occasion pour remercier le comité de sa précieuse collaboration et tout particulièrement Mme Doïna Rusillon, Mme Florence Mollet et notre irremplaçable Marcel Sabin.

Comptes
Les comptes mettent en évidence un important bénéfice de CHF 21.745,37 avec des charges d’un montant de CHF 15.717,80 et des recettes de CHF 37.463,17.
Malgré la réduction du nombre de manifestations, les recettes et les cotisations sont restées pratiquement inchangées, et nous avons reçu un legs de CHF 5.000 de Mme Sylvie Herren.
Le capital se monte à CHF 122.817,52 et la situation de l’Association est parfaitement saine. Elle nous permet d’envisager l’avenir avec sérénité.

Assemblée générale par correspondance
La situation sanitaire ne nous permettant toujours pas de nous réunir en séance plénière, nous avons décidé d’envoyer par voie postale à tous les membres les documents suivants :

- Le PV de l’Assemblée Générale Statutaire du 10.09.2019
- le rapport d’activité 2019-2020
- les comptes de l’exercice 2019-2020
- le rapport du trésorier, M.Perrot
- le rapport des vérificatrices des comptes, Mme Schaeffer et Mme Schwoerer

Approbation de comptes, décharge et réélection du comité
Pour simplifier les démarches de consultation vu la quantité des membres, exceptionnellement, nous partons du principe que les membres, dans leur grande majorité, approuvent les documents annexés et donnent décharge au comité pour sa gestion sur la base des rapports présentés.
Par conséquent, et selon le même principe, les membres reconduisent l’élection du comité dans sa formation actuelle.
Il va de soi qu’en cas de désaccord ou d’abstention chaque membre peut se manifester par courrier postal ou électronique aux adresses de l’association dans un délai de 10 jours.

Comité : Sandro Cometta, président ; Teresa Chevrolet, vice-présidente ; Doïna Rusillon, vice-présidente ; Jacques Perrot, trésorier ; Marcel Sabin, secrétaire ; et, par ordre alphabétique, Danièle Baeriswyl, Géraldine Cloux, Paul Font, Pierre Michot, Florence Mollet, Alain Perroux, Grégory Rauber, Mathilde Reichler et Suzanne Sabin.

M. José Allaz, membre du comité depuis une dizaine d’années, a souhaité être libéré de ses fonctions ; de tout cœur nous le remercions pour sa gentillesse et sa disponibilité tout au long de son mandat.

Carouge, le 7 mars 2021
Sandro Cometta, président


Assemblée Générale Ordinaire du

Procès-verbal de l’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE STATUTAIRE de l'AGAOB du mardi 10 septembre 2019 à 17h15 au Grand Théâtre

Environ 80 personnes sont présentes, soit la quasi-totalité des chaises disponibles. Le président remercie le Grand Théâtre (GTG) d’avoir bien voulu mettre le foyer à disposition et fait approuver le PV de l’AG de 2018.

Il présente son rapport d’activité pour l’exercice 2018-2019. Au cours de la saison passée notre association comptait 428 membres dont 326 ont payé leur cotisation. Les nombres des démissions et des admissions s’équilibrent à peu près, autrement dit nos effectifs restent stables. Nous sommes restés fidèles à nos habitudes avec les présentations des ballets (Jean-Pierre Pastori et Camille Girard), et d’opéra (Teresa Chevrolet, Pierre Michot, Xavier Rockenstrocly, Michel Noiray, Sandro Cometta). Dans la série Opéra et mise en scène, les deux principaux animateurs du blog du Wanderer, Guy Cherqui et David Verdier, ont défendu une production wagnérienne controversée, le Ring à Bayreuth mis en scène par Franz Castorf.

Au moment où nous le quittons pour retrouver l’hospitalité généreuse du GTG, remerciements sont adressés à l’équipe du Théâtre de l’Espérance, où nos conférences ont profité du confort de son installation audiovisuelle, très efficacement mise à contribution pendant trois saisons et demie.

Cette dernière saison encore, le GTG a bien voulu nous faire bénéficier d’un lot d’invitations pour les répétitions générales. Nous lui renouvelons nos remerciements pour ce geste où nous voyons le signe de la reconnaissance de nos activités au service de son public.

Nos voyages nous ont menés par deux fois à l’Opéra de Lyon pour l’Enchanteresse de Tchaïkovski et Lessons of Violence and Love de George Benjamin. Nous sommes allés à Bâle en octobre pour Lucia di Lamermoor, et à Berne pour Reigen de Boesmans, avec dans l’après-midi une visite au Centre Paul Klee. Nous nous sommes félicités de la curiosité de nos adhérents, qui se pressent pour s’inscrire à tous ces voyages et pas seulement pour y voir des opéras du répertoire.

Notre comité s’est réuni régulièrement : le président remercie ses membres et tout particulièrement Marcel Sabin notre secrétaire, qui nous consacre beaucoup de temps pour gérer le fichier des membres, contrôler les cotisations, organiser les voyages. Merci aussi à ceux qui gèrent la billetterie et l’accueil, au trésorier et à sa collaboratrice.

L’hospitalité que nous offre le GTG a été confirmée et nous lui en sommes très reconnaissants. Nous avons rencontré Mme Clara Pons, nouvelle dramaturge, qui nous a parlé de ses projets et fixé les dates de nos conférences. La brochure de la nouvelle saison n’annonce plus nos conférences en lien avec chacun des spectacles mais regroupées en une seule page, sans mention des noms des conférenciers. Notre crainte a donc été de voir notre association quelque peu marginalisée. Au gré d’une rencontre et de divers courriers, nous avons obtenu que le site du GTG fasse une petite place à l’annonce de nos conférences.

Les comptes mettent en évidence un important bénéfice de CHF 10'707.07 avec des charges d’un montant de CHF 24'484.83 et des recettes de CHF 35'190.04. La billetterie des conférences est en hausse et les voyages, bénéficiaires, permettent de compenser les autres activités de l’Association. Le capital permet d’envisager l’avenir avec une grande sérénité. Les rapports du président, du trésorier et des vérificatrices des comptes sont approuvés à l’unanimité.

Après onze années à ce poste, le président a demandé à être remplacé. Sandro Cometta accepte de lui succéder. En mai de cette année, François Payot a démissionné. Nous accueillons une nouvelle venue, Florence Mollet- Mercier. Le nouveau comité est élu à l’unanimité : Sandro Cometta, président, Teresa Chevrolet, vice-présidente, Jacques Perrot, trésorier, Marcel Sabin, secrétaire, et par ordre alphabétique, José Allaz, Danièle Baeriswyl, Géraldine Cloux, Paul Font, Pierre Michot, Florence Mollet- Mercier, Alain Perroux, Grégory Rauber, Mathilde Reichler, Doïna Rusillon, Suzanne Sabin.

Le nouveau président prend alors le relais, rend hommage au président démissionnaire et rappelle les buts de notre association, résumés par cette formule «Connaître pour mieux aimer». On trouvera son texte complet sur notre site.

Pour la saison 2019-2020, il annonce les conférences de présentation confiées à Titus Engel, Sandro Cometta, Teresa Chevrolet, Anne Davier, Metin Arditi, Pierre Michot, Jean-Pierre Pastori, Georges Schürch, Géraldine Cloux, Alberto Mattioli et Christian Merlin, ainsi que les voyages prévus à Berne, Mulhouse, Lyon et Bâle.

Diverses questions portent sur l’usage que nous allons faire de notre capital, sur une date de voyage en collision avec le congrès Wagner et sur la possibilité de tenir nos conférences dans la grande salle.

La séance est levée à 17h55.

Le Président Pierre Michot


Assemblée Générale Ordinaire du

Procès-verbal de l’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE STATUTAIRE de l'AGAOB du mercredi 26 septembre 2018 au Théâtre de l’Espérance

Le Président ouvre la séance à 17h30.

Le procès-verbal de l'AG du 7 octobre 2017, envoyé aux membres par courrier postal, est approuvé.

Il présente son rapport d’activité pour l’exercice 2017-2018, rappelle que les conférences, consacrées aux opéras et aux ballets programmés par le GT à l’Opéra des Nations, ont été confiées à Pierre Michot, Alberto Mattioli, Delphine Vincent, Christian Merlin, Christophe Imperiali, Sandro Cometta, Claude Hermann, Teresa Chevrolet et Jean-Pierre Pastori. Notre association a tenu à annoncer la Journée Saint-Saëns organisée par la HEMU à l’occasion d’Ascanio donné en version de concert. Dans le cadre de notre cycle Opéra et mise en scène, Alain Perroux, sous le titre Dans le coulisses d’un opéra, de l’utopie à la réalité, a raconté la production d’un spectacle, de la première idée au lever de rideau en passant par tous les choix de distribution, les surprises et les compromis, les joies et les angoisses.

Nos conférences ont profité du confort du Théâtre de l’Espérance. Elles ont été pratiquement toutes illustrées d’images et d’extraits vidéo, apport visuel auquel notre public est très sensible. Remerciements sont adressés à l’équipe du théâtre, en particulier aux deux techniciens qui se sont montrés toujours disponibles et compétents.

Nos voyages ont continué à séduire nos adhérents. Nous avons cultivé nos destinations privilégiées, en premier lieu l’Opéra de Lyon pour sa programmation inventive. Nos membres ont ainsi pu découvrir Le Cercle craie de Zemlinsky. Un weekend de mars était consacré à Verdi, avec Macbeth et Don Carlos ; pour compléter ce cycle Verdi, nous sommes encore allés à Turin pour voir un opéra de jeunesse rarement donné, I Lombardi alla prima crociata. Et pour cultiver toujours l’envie de nouveauté, nous avions fait en automne un autre weekend à Dijon pour voir Pinocchio, la dernière création de Philippe Boesmans. À chaque fois, nous nous félicitons de la curiosité de nos adhérents, qui se pressent pour s’inscrire à tous ces voyages, pas seulement pour y voir des opéras du répertoire. Rançon du succès rencontré : il y a eu souvent beaucoup d’élus mais aussi quelques laissés pour compte.

Notre comité s’est réuni régulièrement. Le président remercie ses membres pour leur participation aux décisions et aux choix qui déterminent nos activités. Des remerciements tout particuliers sont dus à Marcel Sabin, secrétaire, qui gère le fichier des membres, contrôle les cotisations et organise les voyages ; à Jacques Perrot et à sa collaboratrice pour la gestion des comptes ; à Suzanne Sabin, Danièle Baeryswil et Paul Font qui gèrent la billetterie.

Le Comité en place est réélu.

Une aide de 3000 CHF a été accordée à Fragments pour Onéguine que Mathilde Reichler a mis sur pied en janvier 2018 au Théâtre de la Madeleine. La liste de nos membres compte 478 noms au 1er septembre, nous avons perdu 41 membres pour décès, démissions et radiations (impayés sur 2 ans) et avons enregistré 31 inscriptions, soit une érosion de 10 membres depuis l’an dernier. Même si la moyenne d'âge n'est pas à la baisse, il n'y a pas lieu de trop s'inquiéter. En revanche, nous avons constaté une assistance moins nombreuse à nos conférences, ce qui ne laisse pas de poser quelques questions.

La saison se conclut sur un bilan favorable. Les comptes se bouclent sur un bénéfice de CHF 2557.83.

Les perspectives pour la saison 2018-2019 prévoient de retrouver les conférenciers présents jadis ou naguère, tout en faisant appel à des voix nouvelles. Dans le cycle Opéra et mise en scène, en prévision de la reprise de la Tétralogie en février, nous avons prévu une présentation de la production largement discutée du Ring de Franz Castorf (Bayreuth 2013-2017).
Quatre voyages sont programmés, un à Bâle, deux à Lyon et un à Berne, cette fois encore pour découvrir des œuvres nouvelles ou rarement jouées.
Trois membres du comité ont rencontré M. Aviel Cahn, directeur désigné du Grand Théâtre. Il nous importait de savoir si nous pourrions bénéficier de nouveau de l'hospitalité de la Place Neuve et de l'annonce de nos conférences dans les programmes. La réponse a été positive mais elle ouvre de nouvelles perspectives : M. Cahn a le projet de mettre en place une structure qui multipliera les contacts avec le public, et de créer un organe qui, à côté des mécènes du Cercle, soit un club des amis au sein duquel puissent se réaliser les occasions de rencontres, d'animations, de visites, de participations à des répétitions. À nous de savoir si et comment nous pourrions nous intégrer. Sera-ce la fin de notre indépendance ? Sera-ce notre totale absorption dans cette nouvelle structure? Sera-ce au contraire l'occasion de notre renouveau et de notre rajeunissement. Les précisions manquent encore pour répondre plus précisément, au cours de la discussion, à ces questions importantes.

On s’interroge sur l’heure de nos conférences, qu’il conviendrait peut-être de retarder, et sur le lieu, le Théâtre de l’Espérance, que certains habitants de la rive droite trouvent trop décentré.

La séance est levée à 18h06.

Le Président Pierre Michot
 


Assemblée Générale Ordinaire du

Procès-verbal de l’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE STATUTAIRE de l'AGAOB du lundi 9 octobre 2017 au Théâtre de l’Espérance

Le Président ouvre la séance à 17h33 et donne lecture du procès-verbal de l'AG du 18 octobre 2016, lequel est approuvé.

Il présente son rapport d’activité pour l’exercice 2016-2017, rappelle que les conférences ont été consacrées aux huit opéras et aux deux ballets programmés par le GT à l’Opéra des Nations et ont été confiées à Teresa Chevrolet, Camille Girard, Christophe Imperiali, Alain Perroux, Mathilde Reichler, Jean-Pierre Pastori, André Lischke, Sandro Cometta et Pierre Michot. Une onzième conférence sur Robert Carsen, dans le cadre du cycle sur Opéra et mise en scène, a été présentée par Thierry Santurenne.

Nos conférences ont profité du confort du Théâtre de l’Espérance, dont l’installation audio-visuelle a été utilement mise à contribution. Remerciements sont adressés à l’équipe du théâtre, en particulier aux deux techniciens qui se sont montrés disponibles et compétents.

Pour présenter la Bohème, il avait été fait appel à Sylvain Fort, auteur de deux livres sur Puccini. Or quelques semaines avant la conférence, Sylvain Fort a déclaré forfait en alléguant une excuse qui cachait le fait qu’il prenait une part active à la campagne d’Emmanuel Macron. Pour le remplacer, Sandro Cometta et Pierre Michot ont préparé un Alphabet Puccini qui a rencontré les faveurs de notre public.

À l’issue de la dernière rencontre de la saison, une verrée a été offerte à notre public dans le bar adjacent. En revanche, pour les repas d’après conférences, nous avons pris nos quartiers au restaurant San Marco.

Le déménagement loin de la Place Neuve nous avait éloignés des instances du Grand Théâtre. Or nous avons eu la bonne surprise d’être relancés pour bénéficier de nouveau de sa part d’un lot d’invitations pour les répétitions générales. Ce geste est apprécié, signe de la reconnaissance de nos activités au service de son public.

Le processus de nomination du futur directeur du GT a été suivi avec intérêt par notre comité. S’il regrette qu’Alain Perroux, toujours membre de notre comité, n’ait pas été reconnu prophète dans son pays, il respecte la décision prise et est impatient de découvrir les intentions et les réalisations du directeur désigné, Aviel Kahn, actuellement à la tête de l’Opéra des Flandres.

Nos voyages ont été toujours aussi courus. Nous avons cultivé nos destinations privilégiées, l’Opéra de Lyon pour l’Ange de feu et l’Opéra du Rhin pour Salomé. Un weekend à Nancy, où l’Opéra de Lorraine avait programmé une magnifique production du Coq d’or de Rimski-Korsakov, a permis de découvrir avec bonheur la ville et ses riches musées.

Notre comité s’est réuni régulièrement. Le président remercie ses membres pour leur participation aux décisions et aux choix qui déterminent nos activités. Des remerciements tout particuliers sont dus à Marcel Sabin, secrétaire, qui gère le fichier des membres, contrôle les cotisations et organise les voyages ; à Suzanne Sabin et Paul Font qui gèrent la billetterie ; à Jacques Perrot pour la gestion des comptes.

Un don de 2000 CHF a été versé au Cercle Romand Richard-Wagner pour le concert fêtant son quarantième anniversaire, avec à son programme la Symphonie de Hans Rott et le Repas des apôtres de Wagner. Son président Georges Schurch a envoyé une lettre de remerciements où il relève la « vraie solidarité entre les associations sœurs qui n’entendent que promouvoir l’art et la culture de qualité dans notre Cité ».

La liste de nos membres compte 471 noms au 1 septembre, nombre en régression depuis l’an dernier et dû à l’élimination de ceux qui ont trop longtemps oublié de payer leur cotisation.

La saison se conclut sur un bilan favorable. Les comptes se bouclent sur un bénéfice de CHF 10'699.67.

Le Comité est réélu et comporte deux membres nouveaux, Géraldine Cloux et de Grégory Rauber.

Les perspectives pour la saison 2017-2018 prévoient de retrouver les conférenciers présents jadis ou naguère, tout en faisant appel à des voix nouvelles. Quatre voyages sont programmés, un à Dijon, deux à Lyon et un à Turin.

La discussion est ouverte, mais l’absence d’interventions laisse entendre que nos membres sont satisfaits de la marche de notre association.

La séance est levée à 17h57.

Le Président Pierre Michot


Assemblée Générale Ordinaire du

Procès-verbal de l’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE STATUTAIRE de l'AGAOB du du mardi 18 octobre 2016 au Théâtre de lEspérance

Le président ouvre la séance à 17h35 et donne lecture du procès-verbal de l’AG du 13 octobre 2015, lequel est approuvé.

Il présente son rapport d’activité pour l’exercice 2015-2016, rappelle que les conférences, au nombre de huit, ont été confiées à Sandro Cometta, Georges Reymond, Pierre Michot, Michel Noiray, Alain Perroux, Georges Schürch, Jean-Pierre Pastori et Alberto Mattioli. Une neuvième conférence, hors-série, a inauguré un cycle sur le thème dOpéra et mise en scène : Christian Merlin a parlé de cette figure marquante de la scène lyrique daujourdhui, Dmitri Tcherniakov.

Nos conférences ont eu lieu soit au foyer du Grand Théâtre jusqu’en décembre, puis au Théâtre de lEspérance, qui sest révélé confortable, facile daccès et surtout disposant dune précieuse installation découte et de projection, qui a permis à la plupart des intervenants dassortir leur exposé dimages de spectacles bien utiles pour asseoir leur propos. Remerciements sont adressés à léquipe du théâtre, en particulier à ses adorables techniciens, aussi disponibles que compétents.

Pour la soirée inaugurant notre installation, dans lidée de permettre à nos membres de mieux faire connaissance, une verrée a été offerte à notre public dans le bar adjacent, apéritif très apprécié, mais qu’il nous a été impossible, vu son coût, de renouveler à chaque fois. La fois suivante, les membres invités à un apéritif à leurs frais étaient nettement moins nombreux pour ne pas dire absents… Les repas après la conférence ont été fréquentés par un nombre variable de fidèles ; les prix demandés, ainsi qu’un service trop lent, remettent éventuellement en question cette habitude.

Le déménagement loin de la Place Neuve nous a éloignés non seulement du lieu mais aussi de la direction et du personnel du Grand Théâtre. On regretterait que les liens entre notre association et le Grand Théâtre se distendent par trop, distance perçue au cours des derniers mois. Si notre association est indépendante financièrement, et libre de ses choix, elle nen poursuit pas moins un but commun : se mettre au service du public, linformer et lui donner lenvie de mieux connaître et aimer les ouvrages qu’on lui propose.

Nos voyages ont été très courus. Nous avons organisé un dimanche à Zurich, pour voir le Tour décrou de Britten, et deux autres à lOpéra de Lyon, pour Lady Macbeth de Chostakovitch et la Juive de Halévy. Nous sommes allés pour un weekend à Turin, avec à la clé un spectacle au Regio, la Donna Serpente de Casella, la visite du pavillon de chasse de Stupinigi, un parcours des églises de la ville et lexploration du Musée égyptien. Tous ces voyages ont été plébiscités, tous au-delà du contingent des billets obtenus et de la contenance des bus.

Notre comité sest réuni régulièrement et cest loccasion pour son président de remercier ses membres pour leur assiduité et leur aide précieuse, tout particulièrement Marcel Sabin secrétaire, qui gère le fichier des membres, contrôle les cotisations et organise les voyages ; Suzanne Sabin et Paul Font qui tiennent la billetterie et contrôlent lentrée ; Jacques Perrot qui s’occupe des comptes.

Nous avons accordé un subside daide à Thierry Santurenne, pour la publication de son livre sur Robert Carsen.

Le nombre de nos membres reste stable, 565 membres au 31 juillet. De nouvelles adhésions sont enregistrées régulièrement, une quarantaine, et nous nous félicitons de lintérêt qu’on nous porte.

Une fois encore, cette saison se conclut sur un bilan favorable. Les comptes enregistrent un large bénéfice de CHF 14'197.41, dû à l’économie du coûteux cocktail de fin d’année, de la légère baisse des frais de conférences malgré le déménagement, et surtout au profit recueilli par les voyages.

Les comptes sont approuvés et décharge est votée au comité et aux vérificateurs.
Le comité est réélu avec les changements suivants : Sandro Cometta est élu vice-président à la place de José Allaz, et Danièle Baeriswyl remplace Agnès Mollet, démissionnaire.

Les perspectives pour la saison 2016-2017 prévoient de retrouver les conférenciers présents jadis ou naguère, de poursuivre le cycle Opéra et mise en scène. Nos excursions sont prévues à Lyon et à Mulhouse, ainsi qu’un weekend à Nancy.

Les conférences mises à disposition sur CD n’ont quasiment plus de clients et les enregistrements ne seront plus que pour nos archives.

Au cours de la discussion, on s’inquiète de cette suppression et on demande s’il ne serait pas possible de prévoir une diffusion en podcast des conférences récentes et anciennes. Le président promet d’étudier la question, tout en rappelant la question des droits des extraits musicaux, et l’impossibilité de diffuser les images, auxquelles nos conférenciers ont de plus en plus recours. Enfin, on encourage le comité à retrouver un contact positif avec la direction du Grand-Théâtre.

La séance est levée à 18 h 05.

Le Président Pierre Michot


Assemblée Générale Ordinaire du

Procès-verbal de l'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE STATUTAIRE de l'AGAOB du Mardi 14 octobre 2015 à 17 h 30 au Grand Théâtre

Ouverture de la séance à 17h30

Mmes et MM., je déclare ouverte cette AG ordinaire statutaire de l’Association genevoise des amis de l’opéra et du ballet. Merci d’avoir anticipé le moment de la conférence de tout à l’heure pour la partie administrative de notre société. Plusieurs personnes ont pris la peine d’excuser leur absence, je ne vous en donne pas la liste. Et je dois aussi vous prier d’excuser quelques personnes du comité qui sont retenues par leurs obligations professionnelles.

J’en viens tout de suite au premier point de l’ordre du jour :

1. Lecture et approbation du procès-verbal de l'Assemblée générale statutaire du 8 septembre 2014. Approbation à l’unanimité moins deux abstentions.

2. Rapport du président sur l'exercice 2014-2015.
Ce qui ne va manquer de créer quelques effets de poupée russe avec ce que je viens de vous lire. Le nombre de nos conférences s’est porté à onze, consacrées aux huit opéras et aux deux spectacles de ballets programmés au GT, ainsi qu’à l’opéra de Bellini donné en version de concert. Elles ont eu lieu soit dans la grande salle du Grand Théâtre soit dans le foyer, foyer qu’elles ont parfois rempli jusqu’à la dernière chaise. Signe de la fidélité de nos habitués, auxquels se sont jointes des personnes non membres, à peu près 300 au total.
Nous avons eu deux désagréables surprises : à quelques jours de la date fixée, ont fait défection Piotr Kaminski pour raison de santé, et Michel Noiray en raison d’un deuil subit. Il n’était bien sûr pas question de renvoyer nos membres à la maison. La solution a été trouvée, dans le cas de Porgy and Bess, grâce à Christopher Park, qui à partir du dossier pédagogique qu’il avait préparé et de l’article prévu pour le programme a pu mettre sur pied en quelques heures une conférence remarquable. Pour Medée, Sandro Cometta qui connaissait l’œuvre par cœur, et votre président qui a eu juste le temps de se renseigner sur Cherubini, ont pu au pied levé présenter une conférence qui je crois n’était pas indigne du remarquable spectacle à laquelle elle devait vous préparer. Sinon, le programme été réalisé comme prévu et avec succès par les deux susnommés, plus nos fidèles Mathilde Reichler, Alain Perroux, Jean-Pierre Pastori, ainsi que Yaël Hêche de retour, Jean-Claude Yon et Claudio Toscani nouveaux venus.

C’est l’occasion de remercier vivement Jean-Marc Pinget et Amin Barka, qui ont assuré l’assistance technique de nos conférences avec compétence et disponibilité.

La visite du Grand Théâtre, reportée pour cause de maladie, a finalement pu avoir lieu en novembre. Entretemps celle qui assurait cette visite, Mme Kathereen Abhervé, dévouée aux activités pédagogiques, a pris sa retraite. Nous la lui souhaitons heureuse et bien remplie.

Nos voyages sont toujours très courus, il semble que la formule adoptée, le car confortable, la présentation de l’œuvre pendant l’aller, le vin et les sandwiches pendant le retour, tout cela continue à séduire nos adhérents. Nous avons donc retrouvé nos destinations privilégiées. À Turin, nous avons vu un Otello très bien dirigé mais dont mise en scène et chanteurs n’ont pas convaincu tout le monde. En revanche, le voyage à Lyon a permis la découverte d’une œuvre foisonnante, les Stigmatisés de Franz Schreker, que nos membres avaient plébiscitée : le nombre d’inscrits a bourré notre car à ras bord, ce qui témoigne de cet esprit de découverte dont vous faites preuve et que je me plais à saluer d’année en année. À Mulhouse, l’Opéra du Rhin a offert à Olivier Py l’occasion d’une belle production, bien typique de son imaginaire, pour ne pas dire de ses fantasmes, donnant à Ariane et Barbe-Bleue de Dukas un cadre digne de ce chef d’œuvre. Quelques spectateurs, déçus la saison précédente par la production du Roi Arthus à l’Opéra du Rhin, ont demandé à revoir l’opéra de Chausson à l’Opéra Bastille : nous avons donc réservé des billets de groupe pour une vingtaine de personnes. Or, constatant que les tarifs sont les mêmes qu’à la vente publique, que les places attribuées sont loin d’être les meilleures de la catégorie, que le travail du président s’en trouve accru, nous avons confirmé notre précédente décision de laisser nos membres louer eux-mêmes leurs places à Paris, ce qui est devenu si facile avec internet ou par téléphone.

Pour organiser programmation des conférences et des voyages et pour tenter de rendre toujours plus vivante notre association, notre comité se réunit régulièrement. Le travail accompli par Marcel Sabin son secrétaire (gestion du fichier des membres, contrôle des cotisations, organisation des voyages), ce grand travail mérite les plus vifs remerciements. Merci aussi à Suzanne Sabin et Paul Font qui tiennent la billetterie à l’entrée des conférences. Merci encore à Jacques Perrot et à sa collaboratrice pour la gestion des comptes. Merci à Sylvie Herren qui une fois de plus a pris en charge l’organisation de la verrée de fin de saison.

Il fallait surtout que notre comité décide d’un nouveau lieu pour accueillir nos conférences pendant la fermeture du Grand Théâtre, dès janvier 2016. Après élimination de diverses solutions – trop cher, trop petit, difficile d’accès – il a été décidé d’investir le Théâtre de l’Espérance, aux Eaux-Vives. Je reparlerai au chapitre de la saison en cours.

Dans le cadre de la campagne de parrainage du Théâtre des Nations, le comité a décidé d’offrir deux fauteuils, soit un don de 10 000 Fr., en soutien de la nouvelle aventure à vivre « Côté Jardin » et en gratitude pour la générosité dont le Grand Théâtre a constamment fait preuve à l’égard de notre association en lui offrant l’hospitalité. Nous avons reçu une lettre de remerciement signée du président du Cercle et de la présidente du Conseil de fondation.

Notre association continue à se bien porter : le nombre des nouveaux arrivants compense à peu près celui des démissions enregistrées, un peu moins cette année, toutefois. Nous avoisinons toujours le chiffre réjouissant de 500 membres inscrits, dont certains ont à ce jour oublié de payer leur cotisation. La conclusion est donc évidente : une fois encore, cette saison se conclut sur un bilan favorable. Le président ne peut que remercier ses membres de rester si fidèles, assidus et passionnés, et de lui témoigner à mainte occasion le plaisir qu’ils prennent à partager nos activités. Vive l’opéra, vive ses amis ! J’ai dit.

3. Présentation des comptes de l’exercice.

4. Rapport des vérificateurs des comptes.

5. Approbation des rapports du président, du trésorier et des vérificateurs. Approbation à l’unanimité.

6. Vote de décharge au comité et aux vérificateurs. Décharge à l’unanimité.

7. Election des membres du Comité Le comité est composé de Pierre Michot, président, José Allaz, vice-président, Jacques Perrot, trésorier, Marcel Sabin, secrétaire, et par ordre alphabétique Sandro Cometta, Paul Font, Agnès Mollet, François 3 Payot, Alain Perroux, Mathilde Reichler, Doïna Rusillon, Suzanne Sabin. Toutes ces personnes se représentent à vos suffrages et vous demandent de leur renouveler votre confiance. Or nous avons une place libre et nous vous proposons de la confier à une personne très présente depuis quelques saisons à nos conférences, à tous nos voyages, intéressée par l’activité de notre association. J’ai nommé Mme Teresa Chevrolet. Mme Chevrolet est docteur ès lettres, enseignante de littérature française au Collège Rousseau, chargée de cours à l’Université, et passionnée d’art lyrique, dont elle fréquente les temples partout en Europe. Elle a bien voulu accepter notre invitation de rejoindre notre comité et je mets sa candidature aux voix, en même temps que la réélection du comité. Les personnes qui sont d’accord de de l’élire et de nous réélire voudront bien lever la main. Unanimité. Au nom de toute notre équipe, je vous remercie de la confiance que vous nous faites et j’espère que nous saurons nous en montrer dignes.

8. Election des vérificateurs des comptes Mmes Adonise Schaefer et Stéphanie Schwörer ont bien voulu prolonger leur mandat et nous les en remercions vivement. Unanimité.

9. Montant des cotisations Notre cotisation a passé à CHF 50 sans protestation de votre part, et le prix d’entrée pour les non membres, lui aussi réajusté, ne les a pas empêchés, je l’ai dit, de se presser à nos conférences. Nous sommes très reconnaissants aux nombreuses personnes qui arrondissent la somme à un montant supérieur et accèdent ainsi au statut de membre donateur.

10. Perspectives pour la saison 2015-2016 Notre saison a commencé très tôt le 2 septembre avec la présentation remarquable et très applaudie de Guillaume Tell et se déroulera selon le programme qui vous a été remis, avec des conférenciers bien connus de vous et qui semblent toujours recueillir vos suffrages : Sandro Cometta, Alain Perroux, JeanPierre Pastori, Pierre Michot. Nous retrouverons Michel Noiray, Georges Reymond, Alberto Mattioli, déjà présents au cours de saisons précédentes, et nous retrouverons avec plaisir Georges Schürch. Sur le sujet toujours controversé de la mise en scène, nous avons prévu une soirée hors-série, confiée à notre ami Christian Merlin, qui évoquera le travail d’un des metteurs en scène dont on parle beaucoup et dont on discute les réalisations, Dmitri Tcherniakov, qui n’a pas présenté de mise en scène ici mais dont les participants au premier voyage de Lyon auront vu la Lady Macbeth de Chostakovitch.
Voilà qui m’amène à nos voyages, dont le succès s’est confirmé l’an dernier, je l’ai dit et redit. Les démarches entreprises pour pouvoir nous rendre à l’Opéra de Zurich, aux représentations du dimanche en matinée, cela pour permettre un aller-retour dans la journée, ont fini par aboutir, et cela par traitement de faveur fait à notre association grâce à un contact privilégié. Nous en sommes d’autant plus heureux qu’il s’agissait d’une Volksvorstellung au tarif très réduit, ce qui est bon à prendre étant donné les prix habituels très élevés. Les amateurs se sont précipités dans les limites du contingent accordé et au gré de quelques places supplémentaires trouvées sur internet. Je crois pouvoir dire que l’excursion de dimanche dernier a été très appréciée : la représentation du Tour d’écrou était de cette fascinante étrangeté propre à ce chef d’œuvre. Nous avons prévu de rester fidèles à l’Opéra de Lyon, dont l’originalité de la programmation nous séduit toujours. Nous y verrons deux spectacles, en janvier la terrible Lady Macbeth de Chostakovitch, confiée au parfois terrible Dmitri Tcherniakov. Le contingent des inscrits est dépassé, ce qui prouve une fois encore votre esprit d’aventure. Et puis en avril, encore plus aventureux en termes de répertoire, mais ressortissant au genre du grand opéra romantique français, La Juive d’Halévy, autrefois pilier des scènes lyriques, depuis très oublié, redevenu présent un peu partout depuis quelques saisons, qui sera confié à Olivier Py, qui continue à ne pas vous effrayer, tout au contraire, à voir le nombre d’inscrits qui là aussi nous oblige à ouvrir une liste d’attente. Et puis, alors que nous hésitons toujours à nous lancer dans des voyages plus compliqués à organiser, nous vous proposons pour fin avril un week end à Turin, d’une part pour y voir une rareté, que Sandro et moi sommes sûrs que vous apprécierez, La Donna serpente, opéra de Casella d’après Gozzi (c’est aussi le sujet des Fées, premier opéra de Wagner). Et d’autre part occasion de visiter Turin, ses églises, sa chapelle du Saint-Suaire, son musée égyptien récemment réaménagé, et si nous avons le temps, ses environs, le Pavillon de Stupinigi et la basilique de Superga. Des informations précises et des formulaires d’inscription nous parviendront sous peu. Nous n’avons pas oublié les propositions faites par tel ou tel membre au cours de la saison précédente : Nancy et l’Opéra de Lorraine, tel ou tel festival. Soit la programmation ne nous a pas paru très attractive, soit nous avons reculé devant une organisation trop lourde.
L’année prochaine nous expérimenterons donc notre nouveau point de chute, le Théâtre de l’Espérance, où nous trouverons les installations techniques de son et d’image (qu’il faut toujours mettre en place spécialement ici) qui nous permettront d’améliorer le support adéquat de nos présentations. D’autre part, la présence voisine du restaurant nous autorisera à poursuivre la tradition du repas d’après conférence. Et les habitués savent que l’association a pris l’habitude d’y offrir les boissons. Ce qui ne sera plus le cas dorénavant. Mais cette mauvaise nouvelle est assortie d’une bonne : nous allons offrir une modeste verrée tout de suite après la conférence, ceci pour permettre la discussion autour du conférencier, autour de l’actualité lyrique et resserrer nos liens. Ne vous attendez pas à un buffet avec homard et saumon. Tout juste un verre et quelques cacahuètes. Mais nous avons décidé de favoriser ainsi les rapports entre les membres, et entre les membres et notre comité. Quitte à abandonner le projet si nos finances venaient à trop en souffrir.

Au chapitre des répétitions générales, le Grand Théâtre nous attribue parfois quelques places. Plusieurs d’entre vous en ont bénéficié. Valable encore jusqu’à la fin de l’année, cette possibilité ne sera sans doute pas reconduite au Théâtre des Nations, la salle étant trop petite pour accueillir les élèves, les mécènes, les proches du personnel du GT. Nous essayerons pourtant de voir si on ne peut pas nous faire de temps en temps une petite place.

Je vous rappelle que notre site internet reste à disposition de nos membres et du public pour informer sur nos activités. Nous avons le projet d’y installer une plateforme d’échange, pour que puissent entrer en contact ceux de nos membres qui auraient un billet à revendre ou une proposition d’échange. J’ajoute pour conclure que notre comité travaille non seulement à faire marcher notre association selon les formules qui ont fait son succès, mais aussi, comme je vous l’ai dit, à inventer de nouvelles manières de vous rencontrer, de vous faire participer à la vie du théâtre lyrique, et surtout à vous faire aimer toujours plus ce qui nous réunit, cet art impossible et merveilleux qu’est l’opéra. Mais pour cela, nous avons aussi besoin de vous. Ce qui m’amène au dernier point de notre ordre du jour.

Divers et propositions individuelles. Une question sur la manière dont on s’inscrit pour les répétitions générales. Une correction concernant le prénom de Casella, Alfredo et non Alberto.

La séance est levée à 18h00.

Le Président Pierre Michot


Assemblée Générale Ordinaire du

Procès-verbal de l’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE STATUTAIRE de l'AGAOB du mercredi 8 octobre 2014 à 17h30 au Grand Théâtre

Le Président ouvre le séance à 17h30 et donne lecture du procès-verbal de l’Assemblée générale du 24 septembre 2013, lequel est approuvé.

Il présente son rapport d’activité pour l’exercice 2013-2014, rappelle que le double anniversaire de Wagner et de Verdi a permis à Christian Merlin de parler des deux derniers volets du Ring et à Alberto Mattioli de Nabucco, ainsi qu’en marge de Wagner à Georges Schürch de nous intéresser à Ernest Reyer. Fidèles au poste, Alain Perroux, Sandro Cometta, Jean-Pierre Pastori et Pierre Michot, plus une nouvelle venue, Camille Girard.

Nous avons sollicité du Grand Théâtre une visite des ateliers, répartie en deux séances en fin de saison.

Au chapitre des voyages, toujours très courus, Cœur de chien d’Alexander Rastakov à Lyon a suscité l’enthousiasme des participants. Un déplacement à Mulhouse pour le Roi Arthus et un autre au Regio de Turin pour Guillaume Tell ont été complétés par deux longs week-ends à Barcelone et à Naples, dont l’organisation a été confiée à des agences.

Pour organiser programmation des conférences et des voyages, notre comité s’est réuni régulièrement et le président rend hommage au travail accompli par le secrétaire, les caissier et caissières, le trésorier et ses collaborateurs.

Nouveauté : une carte de membre a été imprimée et distribuée selon un système qui semble donner satisfaction.

Notre association continue à se bien porter : le nombre des nouveaux arrivants compense largement les quelques démissions enregistrées. Nous avons donc maintenant dépassé le chiffre réjouissant de 500 membres inscrits. La présentation des comptes laisse apparaître un bénéfice de près de 4000 CHF.

Décharge est votée au comité etaux vérificateurs. Mme Cécile Rouvenaz présente sa démission du comité, remerciements lui sont adressés et des fleurs lui seront envoyées.
Le comité et les vérificateurs sont reconduits.
La proposition de porter le montant de la cotisation annuelle – 40 CHF, inchangé depuis 1995 –  à 50 CHF est acceptée : il s’agit de prévoir de nouveaux frais de location pour les deux saisons suivantes, la salle provisoire qu’occupera le Grand Théâtre ne pouvant pas nous accueillir. Le prix des billets d’entrées pour les non-membres sera lui aussi ajusté à 15 et 10 CHF.

Les perspectives pour la saison 2014-2015 prévoient de retrouver des conférenciers bien connus (Sandro Cometta, Mathilde Reichler, Alain Perroux, Jean-Pierre Pastori, Pierre Michot) ou présents au cours de précédentes saisons (Yaël Hêche et Michel Noiray), ainsi que trois nouveaux orateurs. Claude Toscani, Jean-Claude Yon et Piotr Kaminski.
Au chapitre des voyages, nos démarches pour pouvoir nous rendre à l’Opéra de Zurich, aux représentations du dimanche en matinée, n’ont pas abouti, vu le nombre d’abonnements qui les rendent indisponibles. Nous serons donc fidèles au Regio de Turin, à l’Opéra de Lyon et à l’Opéra du Rhin, et des billets pour l’Opéra Bastille seront mis à disposition. Pour des voyages de plusieurs jours impliquant une organisation plus lourde, les offres de Visages du monde seront transmises aux membres qui accepteront de fournir leur adresse e-mail.

Il est rappelé que Grand Théâtre nous attribue quelques places pour la répétition générale de ses spectacles et que, sans garantie, elles peuvent être attribuées aux personnes qui s’inscrivent auprès du comité. Au cours de la discussion, un membre propose que l’on s’intéresse au programme de l’Opéra de Lorraine et que l’on envisage un voyage à Nancy ; une autre personne demande si le Festival de Salzbourg pourrait permettre une commande privilégiée de billets à notre association, au même titre que le Festival de Bayreuth le fait pour le Cercle Richard-Wagner. Le comité se renseignera.

La séance est levée à 17h59.

Le Président Pierre Michot


Assemblée Générale Ordinaire du

Procès-verbal de ASSEMBLÉE GÉNÉRALE STATUTAIRE de l'AGAOB du Mardi 24 septembre 2013 à 17 h 30 au Foyer du Grand Théâtre

Le président ouvre la séance et remercie les personnes réunies en préambule de la présentation du spectacle de ballet sur Le Songe d’une nuit d’été.

Il donne lecture du PV de l’AG du 27 septembre 2012, qui est approuvé, puis de son rapport sur l’exercice 2012-2013, placé sous le signe d’un double anniversaire, le bicentenaire de Giuseppe Verdi et le jubilé de notre association. Outre deux conférences du président sur la Genèse du Ring, nous avons décidé de nous occuper de Verdi en l'associant à notre propre cinquantième anniversaire et cela de trois manières différentes.

Nous avons invité Roselyne Bachelot à parler de la Traviata. Le succès a été brillant en matière d’image et a contribué à faire connaître nos activités à un public nouveau. Deuxième occurrence verdienne et occasion d'inaugurer une collaboration avec l'Institut national genevois : le 21 avril, dans les locaux de la Promenade du Pin, Sandro Cometta a évoqué le rôle que la musique a joué dans la naissance de la nation italienne et la réalisation de son unité. Enfin, le 22 juin, notre cinquantenaire a été marqué par une formule originale, largement plébiscitée par nos membres (plus de 130 inscriptions). A Collonges-sous-Salève, serrés dans le Petit Théâtre faute d'avoir accès à l'église en travaux, nous avons évoqué le mariage de Giuseppe et Giuseppina, par la voix de Sandro Cometta, qui s'est particulièrement attaché à faire revivre la figure de la compagne de Verdi. Puis, sur l'orgue Franzetti de La Roche-sur-Foron, dans une église comble en ce samedi de Fête de la musique, Guy Bovet a joué la Messa de Fumagalli, composée sur des thèmes des opéras de Verdi. Un buffet parmesan était ensuite servi sur la terrasse du château. Cet après-midi italo-savoyard, belle collaboration entre les Amis de l'orgue, notre association et l'ING, a été très appréciée de nos membres.

Au chapitre de nos conférences, l'Or du Rhin a été présenté par Christian Merlin, la création de JJR a réuni autour d'André Wyss, Ian Burton le librettiste et Philippe Fénelon, le compositeur. Quant à Adam, Saint-Saëns, Honegger et Ibert, Stravinsky, Puccini et Dvořák, ils ont convoqué Jean-Pierre Pastori, Anselm Gerhard, Jacques Tchamkerten, Pierre Michot, Sandro Cometta et Mathilde Reichler.

Au chapitre des voyages, au nombre de six : deux dimanches à Lyon, pour la création de Claude de Robert Badinter et Thierry Escaich, puis pour Capriccio de Strauss ; un week end à Colmar et Mulhouse à l’Opéra du Rhin pour la Petite Renarde rusée ; un dimanche à Turin avec Don Carlos ; en outre, deux fois Paris Bastille, pour Khovantchina et La Gioconda.

Notre association comptait à fin juin 2013 près de 500 membres inscrits. Le recrutement est excellent : 55 nouvelles adhésions, ce qui constitue un remarquable taux d’augmentation. Ainsi cette saison du cinquantenaire se conclut sur un bilan favorable. Le président remercie les membres de rester si fidèles et passionnés et le comité dont il souligne le dévouement.

Les comptes, présentés dans un rapport du trésorier et dûment vérifiés, accusent un léger bénéfice de CHF 792.11, ce qui, compte tenu d’importants frais de matériel audio et des débours engagés pour notre fête anniversaire, témoigne de la santé financière de notre association.

Le comité et réélu et accueille deux nouveaux membres, Mme Agnès Mollet et M. Paul Font.

Au chapitre des projets pour la saison 2013-2014, nos conférences accueilleront des voix bien connues et appréciées, Georges Schurch, Christian Merlin, Alain Perroux, Sandro Cometta et Pierre Michot, ainsi que deux nouveaux invités, Camille Girard et Alberto Mattioli.
Les voyages resteront fidèles à l’Opéra du Rhin, à Strasbourg pour De la maison des morts de Janáček et à Mulhouse pour le Roi Arthus d’Ernest Chausson, ainsi qu’à l’Opéra de Lyon, pour Cœur de chien d’Alexandre Rastakov. Pour des voyages de plusieurs jours, nous avons fait appel à l’agence Visages du monde, pour aller voir à Barcelone Kitège de Rimsky-Korsakov. Un nouveau déplacement à Turin et d’un week end à Naples sont à l’étude. En revanche, nous ne renouvellerons pas la mise à disposition de billets pour l’Opéra de Paris : il nous paraît plus avisé de privilégier les voyages de groupe que la simple vente de billets.

Notre site internet a été remis en ordre.

Quelques membres interviennent pour demander plus de précisions sur les œuvres prévues à Turin et à Naples, et souhaiteraient une annonce groupée des voyages en début de saison. Une fois encore, la Scala de Milan suscite bien des envies. Le président rappelle la difficulés pour obtenir plus tôt des informations de la part des théâtres italiens.

La séance est levée à 18h03.

Le Président Pierre Michot


Assemblée Générale Ordinaire du

Procès-verbal de l’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE STATUTAIRE de l’AGAOB, du jeudi 27 septembre 2012 à 17 h 30 au Grand Théâtre

Le président ouvre la séance et remercie les personnes présentes, qui ont bravé une forte averse pour y assister, en prélude à la présentation de Giselle.

Il donne lecture du PV de la dernière Assemblée générale, du 6 septembre 2011, qui est approuvé, puis de son rapport sur l’exercice 2011-2012. Notre association a assuré la présentation des huit opéras à l’affiche du GT, confiées à nos conférenciers fidèles, Sandro Cometta, Pierre Michot,Alain Perroux, Daniel Dollé, ainsi qu’à des voix nouvelles et jeunes, Yaël Hêche, Ivana Rentsch et Florent Lézat, ainsi que Lada Umstätter Mamedova, en compagnie de Mathilde Reichler pour un historique des Ballets russes, cette dernière rencontre confirmant le succès de la présentation d’un spectacle de ballet.

Pour l’ensemble de nos conférences, nous avons bénéficié de l’hospitalité du GT, que nous remercions chaleureusement pour son soutien et celui de toute son équipe.

C’est aussi en collaboration avec le GT que nous avons pu mettre sur pied, sous la formule d’une rencontre du mercredi à midi, une série de quatre cours-conférences, que Pierre Michot a consacrés à la voix dans l’opéra. Succès de fréquentation et satisfaction généreusement manifestée de la part des auditeurs.

Autre tradition de notre association, les voyages ont été au nombre de quatre, compte non tenu d’un spectacle prévu à Mulhouse (les Huguenots de Meyerbeer), annulé au dernier moment. Succès tant à l’Opéra du Rhin pour Katia Kabanova, qu’à l’Opéra de Lyon pour Le Nez de Chostakovitch, le Triptyque de Puccini, et le Rossignol de Stravinsky. A chaque fois, le nombre important des inscriptions – il a fallu presque à chaque fois refuser du monde – et l’enthousiasme des participants ont été une récompense et un encouragement à poursuivre cette activité.  

Notre site internet fonctionne et renseigne sur notre association  et ses activités.

Nous conservons l’habitude de nous retrouver au restaurant du Carosello après nos conférences. Un noyau de fidèles s’augmente au gré des occasions des amis du conférencier et de nouvelles personnes toujours bienvenues.

Notre comité s’est réuni plusieurs fois et le président se félicite de l’ambiance amicale et dévouée qui y règne. Il remercie ses membres et particulièrement Mmes Rouvenaz et Sabin qui tiennent la caisse à l’entrée de nos conférences, Marcel Sabin qui gère les fichiers, organise et accompagne les voyages avec un enthousiasme infatigable, et Jacques Perrot qui met son bureau à disposition pour le contrôle des comptes.

Ceux-ci se portent bien : ils présentent un bénéfice de 5141.21. Ils ont été vérifiés par Mmes Schaefer et Schwörer.

A l’unanimité, l’assemblée approuve ces rapports et donne décharge au comité et aux vérificateurs.
Le comité est réélu dans la même formation.

Le nombre de nos adhérents, en augmentation (302 personnes ont payé leur cotisation à la date de l’AG), permet de conclure à la bonne santé de notre association.

Le montant de la cotisation  (qui par les temps qui courent mériterait de figurer au Guiness Book of Records) reste inchangé.

Annonçant les événements de la saison à venir, le président souligne le retour de conférenciers autrefois régulièrement invités, André Wyss, Jean-Pierre Pastori, Jacques Tchamkerten et Christian Merlin, les fidèles que sont Anselm Gerhard, Mathilde Reichler et Pierre Michot. Sandro Cometta, outre la présentation de Madame Butterfly, nous permettra de participer à l’Année Verdi en consacrant une conférence à la relation privilégiée du compositeur à l’histoire de la nation italienne. L’Année Wagner et la nouvelle Tétralogie que prévoit le GT seront l’occasion de deux séances sous la formule de la conférence-sandwich pour évoquer la Genèse d’un Ring. Enfin l’événement médiatique de notre saison sera sans doute l’invitation de Roselyne Bachelot, qui prépare un livre sur Verdi et parlera des rapports père-fille à propos de La Traviata.
Nos voyages seront encore plus nombreux, Mulhouse, Lyon, Paris et peut-être Turin. Pour guider nos choix, nous avons une fois encore privilégié les titres d’œuvres rares ou plus jouées depuis longtemps à Genève.

Quelques membres interviennent pour regretter que Pierre Michot ne répète pas à Genève les conférences sur Wagner qu’il va faire à Lausanne, pour demander que l’on organise aussi des voyages pendant l’été, pour déplorer que le GT ait avancé l’heure des spectacles à 19h30, enfin pour remercier le comité et son président, ce à quoi ils sont l’un et l’autre très sensibles.

La séance est levée à 18h04.

Le Président Pierre Michot

 


Assemblée Générale Ordinaire du

Procès-verbal de l’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE STATUTAIRE du Mardi 6 septembre 2011 à 17 h 30 au Grand Théâtre

Le président ouvre la séance et remercie les personnes présentes. Il donne lecture du procès-verbal de la dernière Assemblée générale, du 6 octobre 2010, qui est approuvé, puis de son rapport sur l’exercice 2010-2011.

Notre association a organisé huit présentations des opéras à l’affiche du GT, confiées à certains de nos conférenciers fidèles, Sandro Cometta, Alain Perroux, Mathilde Reichler, Pierre Michot et Anselm Gerhard, ainsi que, pour la moitié de nos séances, à des voix nouvelles, Anne Gillot, Gabriele Bucchi et Xavier Dayer. Avec en plus, un retour et une innovation. D’une part, réintroduire dans notre cycle la présentation d’un spectacle de ballet, confiée à Jean-François Kessler ; d’autre part, convier la plus célèbre cantatrice du XXe siècle, Bianca Castafiore, à qui Frédéric Wandelère a rendu hommage de manière originale. Toutes ces conférences ont été suivies avec intérêt et reçues avec succès. Ce qui ne pouvait que nous encourager dans la même voie : recours à des conférenciers bien connus et appréciés de notre public, confiance faite à des nouveaux, et séance hors programme sur un sujet d’intérêt général, et pourquoi pas, inattendu.

Pour nos conférences, nous bénéficions de l’hospitalité du GT, ce dont nous le remercions vivement.

Autre tradition de notre association, reprise et développée, les voyages. A l’Opéra de Lyon : le 1er mai,  pour Luisa Miller de Verdi. A l’Opéra du Rhin, pour l’Affaire Makropoulos de Janacek, occasion d’une excursion de deux jours à Strasbourg les 9 et 10 avril. Ces deux destinations ont été plébiscitées par nos membres et saluées comme des réussites et un encouragement à poursuivre.

Notre site internet est opérationnel début octobre 2010 et permet de renseigner nos membres sur nos activités et à un public nouveau de les découvrir. Il permet aussi d’entrer directement en contact avec le président pour des demandes et de nouvelles adhésions.

Le nombre de nos adhérents nous permet de conclure à la bonne santé de notre association : 267 membres avaient payé leur cotisation à fin juin 2011, contre 229 l’année précédente. Ce qui représente près de 12 % d’augmentation de notre effectif. Et pourtant, comme nous l’apprend notre trésorier, les comptes présentent un léger déficit de 616.61 fr., dû principalement au nombre plus élevé de conférences organisées.

Le rapport des vérificateurs des comptes relève la bonne gestion de la comptabilité.

A l’unanimité, l’assemblée approuve donc les trois rapports et donne décharge au comité et aux vérificateurs.
Le comité est légèrement remanié avec l’entrée d’un nouveau membre en son sein : Marcel Sabin veut bien prendre en charge la gestion du fichier et la vérification des entrées des cotisations. Il est élu à l’unanimité, avec l’ensemble du comité. Une nouvelle vérificatrice des comptes est élue en la personne de Mme Adonise Schaefer, qui a la gentillesse de se charger de ce travail aux côtés de Mme Stéphanie Schwörer.

Comme les comptes de l’association sont à peine négatifs, et que sa fortune est confortable, il n’est pas paru nécessaire d’augmenter la cotisation.

Au chapitre des perspectives pour la saison qui s’ouvre en ce début septembre, le président rappelle qu’il été fait appel une fois encore à nos conférenciers fidèles ainsi qu’à quatre nouveaux orateurs, dont il fait remarquer qu’ils représentent tous une jeune génération de musicologues et historiens de l’art.
Conjointement avec le GT et sous la formule de la conférence-sandwich, Pierre Michot présentera un cycle de quatre séances consacrées au rapport des types de voix et des personnes de l’opéra.
Les voyages prévus sont en augmentations : trois fois Lyon, et deux fois l’Opéra du Rhin. Les inscriptions affluent et il faut refuser du monde.

Pour conclure, le président souligne la bonne santé de notre association, tout en rappelant qu’il reste beaucoup à faire pour qu’elle vive et se renouvelle.

La parole est à l’assemblée pour ses suggestions et questions. Une seule personne prend la parole pour remercier le comité pour le travail accompli. En son nom, le président accepte ces compliments avec reconnaissance.

La séance est levée à 18 h.

Le Président Pierre Michot